Développement durable d’entreprise : comment les petites et grandes entreprises peuvent laisser leur marque

De toute évidence, le monde commence à changer, et pas seulement pour le pire. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous rendre compte de la satisfaction accrue qui vient d’une perspective élargie au-delà de nos propres besoins et désirs. Nous ressentons davantage les liens qui se créent autour de nos décisions d’achat. Ce n’était qu’une question de temps avant que les entreprises ne se joignent à nous dans notre parcours idéaliste vers un mode de vie plus communautaire.

 

Qu’est-ce que le développement durable d’entreprise?

Le développement durable d’entreprise est un nouveau modèle d’affaires qui, tout en continuant de miser sur les profits et la croissance, demande aux entreprises de viser des buts sociétaux, comme la protection de l’environnement et la justice sociale.

Si vous travaillez pour ce genre d’entreprise (comme Nature’s Path!), vous faites votre part du seul fait de vous rendre au travail. Cela n’a rien à voir avec une personne ou un poste en particulier, pas même avec les entreprises pour lesquelles nous travaillons. Le développement durable d’entreprise met de l’avant l’idée de s’intéresser et de contribuer à des missions beaucoup plus vastes.

 

Comment les petites et grandes entreprises laissent leur marque

À mesure que le concept de responsabilité sociale d’entreprise se normalise, les tendances qui l’accompagnent se propagent. Un article publié par Forbes explique les tendances qui ont marqué 2016 en matière de développement durable d’entreprise, notamment l’appel à l’action pour la lutte contre les changements climatiques, lancé en chœur par de grandes sociétés longtemps reconnues comme des adversaires de cette lutte.

Une des tendances marquantes de 2016 a été la reconnaissance de la justice sociale comme un concept louable. CoverGirl a pour la première fois présenté un mannequin masculin dans ses publicités, nouveau signe d’acceptation de la fluidité de l’identité sexuelle.

La responsabilité sociale d’entreprise affiche également un penchant pour la transparence. Dans la foulée de l’importance accordée à la provenance de nos aliments naît un intérêt pour l’origine de nos vêtements et le fonctionnement de nos entreprises préférées. La compagnie aérienne SouthWest a même nommé une récente campagne « Transfarency », un jeu de mots qui souligne la valeur ajoutée des prix transparents, tout compris. Quelques sociétés ont commencé à adopter le modèle « un pour un » popularisé par TOMS, notamment le programme canadien Mealshare, mené par un organisme à but non lucratif en partenariat avec plusieurs restaurants. Ce programme vous donne l’occasion de donner un repas à une personne dans le besoin chaque fois que vous mangez au restaurant dans plusieurs villes du Canada. Pour Mealshare, la transparence est importante au point que le programme demande aux organismes de bienfaisance partenaires de faire rapport de leur impact chaque mois.

N’oublions pas les entreprises pionnières qui pratiquaient le développement durable d’entreprise bien avant qu’il apparaisse à l’horizon des tendances. On pense par exemple à Patagonia, qui n’a jamais caché son intention d’adopter des politiques qui suscitent des changements sociaux et environnementaux. Sur le site Web de Patagonia figurent des courts métrages sur le commerce équitable, de même que des pétitions demandant aux sénateurs américains d’accorder la désignation d’aire protégée à la plaine côtière de la Réserve faunique nationale de l’Arctique. En outre, Patagonia encourage sa clientèle à prolonger la vie utile de ses produits ou de lui retourner ses vêtements usés aux fins de réutilisation ou de recyclage. Une telle diversité d’initiatives montre bien que les grandes entreprises peuvent être motivées par autre chose que les profits. La motivation peut aussi leur venir d’une planète plus vivable.

Beautiful mountains and water

Malgré tout ce qu’on a dit sur les affres de 2016, ce fut également une année de grands changements au niveau de la pensée mondiale. De puissantes sociétés autrefois portées à fermer les yeux sur les problèmes en viennent aujourd’hui à reconnaître la force essentielle qu’elles peuvent exercer pour faire changer les choses. Elles admettent leurs erreurs passées et commencent à prendre des mesures pour les corriger.

Quoi de plus prometteur que des excuses d’entreprise?

Articles connexes